dimanche 23 juin 2013

Salon du Bourget / 7ème jour / Dimanche 23 juin 2013


(en cours de publication)

(Crédit Photos : Stéphane Sebile / Space Quotes - Souvenirs d'espace)
(d'autres photos ici : Salon du Bourget 2013 sur Flickr)


C est le dernier jour du salon.
Il y a quelques minutes, Emeric d'Arcimoles, commissaire général du Salon du Bourget a tenu une conférence de presse pour donner le bilan de ce salon.



Tout d abord, un record en nombre d'exposants professionnels venus sur le salon :
+ 5% par rapport a 2011.
 
Un record également concernqnt les commandes annoncées avec 115 milliards d'euros ce qui en fait le plus gros montant jamais annonce sur un salon. Et ce qui conforte le Salon du Bourget comme le plus grand salon d'aviation en chiffres d'affaires au monde.
Boeing et Airbus ont engendré a peu pres le même chiffre. ATR a réalisé un excellent salon ainsi que les industriels de la motorisation comme Safran.
 
Le Salon permet de consolider le savoir-faire francais, berceau de l'industrie aeronautique et le Salon du Bourget s'impose encore comme le Salon incoutournable.
 
En terme de visiteurs, le mauvais temps est cause d'une baisse de ceux-ci :
- 4 a 5% de visiteurs professionnels
- 10% environ de visiteurs grand public avec une estimation à midi de 185 000 visiteurs grand public pour cette année.
 
Un gros point noir est a signaler en ce qui concerne les communications téléphoniques et internet. Le réseau a été totalement saturé et les opérateurs débordés par l'ampleur des connexions. Ce problème devra être résolu pour dans deux ans.
 
Un des grands succès de cette année a été la rencontre des industries aéronautiques et spatiales avec les jeunes, qui ont ainsi decouvert, grâce a l'avion des métiers notamment, les différents métiers proposés. Plus de 70 000 jeunes ont ainsi découvert, pour beaucoup, un monde nouveau auquel ils ne pensaient pas ou qu'ils pensaient inaccessible.
 
Le Salon 2015 aura lieu du 15 au 21 juin.


   
Le salon 2013 est terminé.

Avant un petit récapitulatif de la journée d’hier, dominée par un temps exécrable …

Je lis encore aujourd’hui la déception de certaines personnes concernant la partie du Salon concernant les journées grand public.
Je vous invite donc à relire mes chroniques des jours précédents afin de mieux comprendre l’organisation du Salon du Bourget et de ses enjeux. Et contrairement à ce que certains disent, le grand public n’a pas été lésé. Je parle du grand public dans le sens général du terme et non le grand public de passionnés, qui lui, s’il veut voir des démonstrations d’avions sans restrictions ou des appareils au sol, se déplacent aux meetings aériens.
Et il y n’y a pas lieu de vouloir créer un salon spécialement dédié au spatial car le Salon du Bourget est un salon d’affaires avant tout et les affaires du spatial se traitent lors des premiers jours. Maintenant, je suis d’accord qu’il faudrait peut-être changer un peu l’organisation pour le grand public sur certaines choses, mais à moins de vouloir séparer le salon d’affaires d’une exposition grand public, cela n’est pas une bonne idée à mon avis.

Il existe des multitudes de salons dédiés au spatial dans le monde (professionnels certes mais dont le grand public peut aussi se rendre).

Justement, la proximité du monde des affaires et la venue du grand public est une excellente idée. Cela permet au grand public de voir le savoir-faire des industriels du monde aéronautique et spatial, et permette le désir chez certains de s’engager dans ces filières industriels.

C’était d’ailleurs la démarche du GIFAS cette année pour le salon (voir les autres chroniques), et le succès a été au rendez-vous.

Le grand public est omniprésent dans le salon. Ne pas oublier par exemple que les industriels de l’aéronautique civile travaillent pour …transporter du grand public.

Le CNES continue sa démarche auprès du grand public, même si les passionnés (mais parce que l’on réagit en tant que passionnés) peuvent trouver le CNES un peu frileux… mais je pense, que c’est peut-être un problème de communication envers le public malgré toutes les initiatives prises. Le service d’ordre du chalet du CNES (à côté du pavillon) ressemblait au Secret Service de la Maison-Blanche et le Chalet lui-même à Fort Knox. Pas plaisant pour le public (ni pour les professionnels parfois).

Les gens découvraient le CNES lors de la visite du Pavillon et les curieux très nombreux qui entraient en ressortaient ravis et mais peut-être pas plus ou mieux informés. Victime certainement de son succès, car une foule nombreuse y faisait la queue, le pavillon du CNES aurait mérité certainement des visites commentées ou des conférences afin le public puisse mieux cerner toutes les merveilles qu’il découvrait à l’intérieur (choses faites par son voisin de l’ESA). Du fait de beaucoup trop de monde, il était très difficile de s’arrêter pour tout lire et comprendre.

Le public a beaucoup apprécié la photo en sortant avec Ariane 6 et les petits cadeaux.

Le CNES fait beaucoup pour le grand public, mais malgré une forte communication, qui me semble plus tournée vers les professionnels et vers les vrais passionnés, il me semble encore que le grand public est un peu à l’écart. En effet, peu de gens savent que le CNES est l’agence spatiale française. Et même en sortant de la visite du pavillon, cela restait un peu nébuleux pour beaucoup.

Parmi les évènements liés au CNES durant ce salon, en voici quelques-uns passés un peu inaperçus et qui pourtant montre son implication pour le grand public.

Jean-Yves Le Gall, nouveau président du CNES depuis avril, a tenu le premier jour du salon, la traditionnelle conférence de presse que doit tenir un dirigeant lors du Salon du Bourget. (Là aussi, malgré la volonté affichée de proximité avec le public, c’était encore une difficulté pour des médias accrédités d’y participer).

Jean-Yves Le Gall a évoqué l’activité du CNES avec les atouts, stratégies, et les futures perspectives de celui-ci.
Pour Jean-Yves Le Gall, ‘’le CNES est aujourd’hui une référence incontestable et il est le moteur de la stratégie spatiale européenne’’.
Il rappelle que le CNES possèdent quatre centres : le Centre Spatiale de Toulouse (conception de systèmes orbitaux), la Direction des Lanceurs (développement des systèmes de lancements), le Centre Spatiale Guyanais (mise en œuvre des lanceurs européens) et le Siège à Paris (décisions spatiales).
Il a rappelé le budget du CNES, qui avec ses 2,120 milliards, est le deuxième budget spatial au monde derrière les Etats-Unis.
Le CNES est aussi un facteur d’emplois importants que cela soit en emplois directs (16 000 en métropole et 1 700 en Guyane) ou indirects (15% de la population de la Guyane travaille en emplois indirects).
Le CNES est un acteur important de l’économie française, et chaque 1€ investit dans le spatial rapporte 20€ de retombées économiques.
Le CNES a lancé une feuille de route pour les années à venir, ‘’Ambition 2020’’ afin de fédérer les cinq secteurs où le CNES intervient : Ariane 6 pour l’accès à l’espace, Exomars et Cosmic Vision pour les Sciences, Merlin et Microcarb et Swot pour l’étude de la Terre, Neosat et THD pour les applications, CSO et Ceres et Comsat NG pour la défense et la sécurité.


Toujours en ce premier jour de salon, le CNES et l’agence spatiale allemande DLR, ont signé un accord de coopération pour la réalisation de l’atterrisseur MASCOT dans le cadre de la mission Hayabusa 2 de la Jaxa.
L’objectif de la mission est de ramener des échantillons de l’astéroïde 1999JU3 (dit astéroïde primitif) grâce entre autre à ce petit atterrisseur de 10 kg prénommé MASCOT (Mobile Asteroid Surface SCOuT).
Le lancement est prévu pour décembre 2014 avec une arrivée à proximité de l’astéroïde en juin 2018 et un atterrissage entre mars et août 2019. Le retour déchantillon est lui prévu en 2020.
Le grand public ne sera pas oublié à travers diverses activités et implications.

Une rencontre entre le président du CNES et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso, ainsi qu’avec les représentants du GIFAS et les parlementaires du Groupe des Parlementaires pour l’Espace (GPE) a eu lieu le mardi 18 juin (voir le compte-rendu de ce 18 juin).

Lors des jours consacrés au grand public, le CNES a proposé un Espace Jeunes afin de valoriser les filières scientifiques, et sensibiliser le public au monde spatial.
Cette initiative a, à mon goût, manqué de visibilité auprès du public à laquelle elle était destinée à cause du mauvais temps et du succès de la visite du pavillon. Trop de monde est passé à côté des projets réalisés par des jeunes, des étudiants et de leurs enseignants. C’est dommage car il y avait des choses passionnantes.
Il y avait une dizaine de projets exposés dans divers domaines comme des expériences en apesanteur réalisées par des élèves qui ont été embarquées par le Zero G en début d’année, la réalisation d’une Can-Sat (petit satellite de la taille d’une canette), ballon stratosphérique, des études de l’océan (plusieurs projets baptisés avec le nom Argo), etc…

Je pense que la liste et le détail de ces projets seront sous peu présentés sur le site du CNES.

Une convention a été signée le 20 juin dans le cadre de la contribution du spatial aux besoins de l’outre-mer entre Jean-Yves Le Gall et Thomas Degos le délégué général de l’Outre-Mer.

Et pour terminer (je n’ai pas été exhaustif) avec le CNES lors de ce Salon, il faut noter les cinq conventions signées par celui-ci, dans le cadre de sa politique de la diffusion de la culture scientifique et spatiale, avec cinq partenaires dont l’activité est dédiée à ces domaines :

Universcience avec Claudie Haigneré, sa présidente, pour des actions de diffusion de l’information scientifique et technique, ainsi et de la valorisation des métiers scietifiques, auprès des jeunes.

Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, avec sa directrice Catherine Maunoury, pour des évènements ‘’jeunes publics’’ et expositions et conférences.

La Cité de l’espace à Toulouse, avec Pierre Cohen, son président et maire de Toulouse, pour diverses activités et conférences et expositions.

Le Futuroscope, avec Dominique Hummel, président du parc, pour la thématisation de la partie pré-show de l’attraction ‘’chocs cosmiques’’.

La Coupole, avec son directeur Julien Duquenne, pour des expositions permanentes et temporaires et des évènements spécifiques liés au spatial.
 

 
Nous pouvons revenir au compte-rendu de la journée de ce dimanche.

Malgré une baisse de la fréquentation annoncée ce matin (voit plus haut), il y avait quand même beaucoup de monde.

Le mauvais temps a en partie gâchée cette journée mais bon, cela été comme ça toute la semaine.

Parmi les choses à voir - (pour le CNES, voir plus haut) - il y avait des conférences passionnantes au pavillon de l’ESA où le public a découvert Ariane et l’ATV avec Marc Toussaint ou les vols en Zero G avec Aline Decadi. Félicitations à eux pour avoir captiver l’auditoire.
 
 
Que dire aussi de la présentation de la mission Cassini-Huygens par le ‘’papa’’ de Huygens, Jean-Pierre Lebreton, qui a aussi captivé son auditoire (malgré un SU-35 très en forme au niveau des décibels) en nous présentant Titan mais aussi les missions d’exploration des autres planètes du système solaire.

 
Puis, bien sûr, les deux conférences de Leopold Eyharts. Très intéressantes pour le grand public néophyte qui a découvert ainsi les vols spatiaux habités. C’était très bien. Il aurait été sympa aussi à la fin de permettre au public de faire quelques photos avec Leopold Eyharts, mais le ‘’service d’ordre’’ en a décidé autrement. Dommage …
 

Au niveau des démonstrations, l’ordre a été un peu chamboulé afin de permettre à la Patrouille de France de faire une démonstration un tout petit peu plus conséquente que des deux jours précédents. Ce qui a ravi le public.

Le Su-35 a encore fait un tabac et a fait péter les décibels… Quel spectacle encore … Même un spectateur non averti était littéralement cloué sur place par l’extraordinaire virtuosité de son pilote…
Tout le monde était à l’arrêt. Seul l’Airbus A380 met encore plus de gens à l’arrêt.


(XTRA de l'Armée de l'Air)

(Kamov K1-52 Alligator)
(Le Blackhawk)
(Rafale)
(Airbus A380)
(Airbus A400M)
Je continuerai encore cette semaine à faire quelques bilans de cette semaine au salon.

Je vous remercie encore très chaleureusement pour voir partagé avec moi cette semaine et, je me répète, j’espère que vous avez pris plaisir à lire ces quelques lignes et à regarder ces quelques photos.

Vous pouvez continuez l’aventure en lisant Space Quotes – Souvenirs d’espace (www.spacemen1969.blogspot.fr) où vous trouverez des reportages et des interviews (notamment celles réalisées durant le salon), ou me rejoindre sur facebook (Space Quotes – Souvenirs d’espace) ou sur twitter (@spacemen1969).

Je vous dis à très bientôt, notamment pour le salon 2015 (15 au 21 juin).

Stéphane
                     

1 commentaire:

  1. Je suis en train de collecter des sites Web.Le site Web suivant est le travail que je viens de terminer.Si vous avez des sites Web couramment utilisés, veuillez m’envoyer un message privé. Pardon de vous déranger.
    Cours de cuisine,recettes,toutes les idées de recettes de Cuisine actuelle
    Plus d'information: (https://www.joyeux123.com/category/cuisine/
    )

    RépondreSupprimer